À propos des ITS

Les relations à long terme avec les personnes sont une excellente chose. Les relations à long terme avec des ITS ne le sont pas. Soyez informé(e), soyez préparé(e) et protégez-vous.

Vous pensez avoir une ITS

Les infections transmissibles sexuellement sont très fréquentes et celles-ci sont loin de toucher uniquement les personnes qui ont des relations sexuelles sans protection. Même si vous utilisez le condom 99 % du temps, la seule fois où vous l’oublierez pourrait entraîner une ITS. Si vous croyez que vous avez contracté l’une de ces maladies, voici quelques conseils pour vous orienter dans le processus de guérison.

  1. Ne paniquez pas

Tout d’abord, si vous n’avez pas encore consulté un médecin, il n’y a aucune raison de paniquer. Si vous constatez que vous avez fait une erreur et avez oublié de porter une protection, ou si vous remarquez des signes ou des symptômes qui ressemblent à une ITS, le fait de paniquer n’arrangera pas les choses. Le Web contient beaucoup de bonnes informations à propos des ITS, mais cela ne remplace pas une consultation chez le médecin, et souvent les résultats de recherche de vos symptômes sur Google peuvent laisser croire que vous avez une maladie alors que ce n’est pas le cas. Respirez profondément et rappelez-vous que ce n’est pas la fin du monde, puis fixez un rendez-vous dans une clinique de santé sexuelle.

  1. Visiter le médecin

Se rendre à un établissement médical pour un test de dépistage d’ITS peut s’avérer une expérience angoissante, alors ce serait bien d’amener un ami ou une amie de confiance. Si vous ne connaissez pas l’emplacement de la clinique qui se trouve à proximité, vous pouvez effectuer une recherche en ligne, appeler votre fournisseur de soins de santé ou demander à des amisAlors, vous pensez avoir une ITS.

  1. Recevoir le diagnostic

Après avoir effectué le test de dépistage, on vous dira si votre bilan de santé est correct (auquel cas ce sera le moment de célébrer!) ou que vos soupçons étaient fondés et que vous avez une ITS. Encore une fois, ne paniquez pas! Demandez plutôt au médecin des renseignements sur la maladie. Le médecin peut vous remettre de la documentation qui décrit la maladie et son traitement, ou vous pouvez discuter avec lui pour aborder les questions que vous pourriez avoir. Pour certaines maladies, vous pourriez recevoir un traitement immédiatement sur place. D’autres nécessiteront l’achat de médicaments sur ordonnance ou une nouvelle consultation à la clinique pour d’autres tests plus tard.

  1. Informer vos partenaires

Si vous avez obtenu un diagnostic d’ITS, alors la mesure responsable à prendre est d’en informer votre partenaire ou vos partenaires. Ce peut être un processus difficile et éprouvant, alors vous devez aborder le sujet en gardant la tête froide. Il se peut que certains de vos partenaires soient contrariés ou blessés, mais vous devez vous rappeler que vous faites la bonne chose. Vous devriez encourager toute personne avec qui vous avez eu des relations sexuelles non protégées à consulter un médecin afin de savoir si elle a contracté elle aussi la maladie.

Si vous vivez une relation à long terme, alors cette conversation peut s’avérer particulièrement délicate, notamment si vous avez un engagement monogame. Ce peut être l’occasion d’évaluer votre statut de couple, puisqu’une ITS surprise peut révéler une infidélité.

  1. Apprendre de vos erreurs

Contracter une infection transmissible sexuellement peut constituer une prise de conscience, vous incitant à revoir vos priorités sur le plan sexuel. Se protéger et protéger votre partenaire de maladies comme la gonorrhée, la chlamydia, l’herpès et le VIH devraient représenter votre objectif principal lorsque vous avez une vie sexuelle. Ce qui signifie d’utiliser une protection lors de chaque relation sexuelle et d’effectuer des tests de dépistage d’ITS périodiques, même lorsque vous êtes entièrement certain de ne pas être infecté.

La règle de la position à l’horizontale
Powered By OneLink